Génération Nationale

Le féminisme voilé par Jérôme Blanchet-Gravel

Le féminisme voilé par Jérôme Blanchet-Gravel

«Qui a peur de Leila ? » C’est le titre d’une chronique de Marie-Claude Lortie, parue dernièrement dans La Presse. Cette chronique nous rapportait qu’une féministe musulmane avait été exclue, par ses propres pairs, des tables de discussion à la Fédération des femmes du Québec (FFQ). Pour quelle raison ? D’origine algérienne, Leila Lesbet avait été remarquée en raison de ses prises de position défavorables à la permission du port du voile. La FFQ, pour sa part, s’était positionnée, en 2009, en faveur d’une laïcité dite ouverte afin de permettre aux femmes musulmanes d’afficher leur appartenance religieuse, tout en occupant leurs fonctions dans les institutions publiques. Cela ne serait-il pas un non-sens ?