Congrès jeune PLQ : Génération Nationale dénonce le radicalisme de l’aile jeunesse libérale

LBR.ca – Montréal, le 11 août 2014 – Faisant suite au 32e congrès de la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec (CJPLQ), Génération Nationale, un groupe de jeunes indépendantistes s’élève contre l’aile jeunesse libérale et leurs prises de position.

L’organisation politique soutient que l’idée ou la simple évocation de la privatisation de la SAQ, de l’abolition des cégeps et de la privatisation accrue du système de santé révèle un radicalisme qui suscite l’inquiétude quant aux prochaines années du mandat libéral.

Elle affirme que le positionnement idéologique animant l’aile jeunesse libérale pousse vers le démantèlement progressif du système québécois et des acquis de la Révolution tranquille, mais également de la destruction des outils de développement économique du Québec. « Les jeunes libéraux sont irresponsables et inconscients des conséquences réelles qu’auraient la privatisation des sociétés d’État et l’abolition de certaines institutions d’enseignement sur l’avenir économique du Québec. », soutient le président de Génération Nationale, Simon-Pierre Savard-Tremblay.

Simon-Pierre Savard-Tremblay ajoute : « Ce sont des outils qui ont permis de créer et continueront de créer des emplois de qualité partout à travers le Québec. Pourquoi voudrait-on s’en départir ? »

Concernant la proposition amenée par les jeunes libéraux d’abolir le réseau collégial, Génération Nationale rappelle qu’il s’agit d’une institution qui a fait ses preuves au cours des 50 dernières années, en plus d’être un moteur de développement économique et social dans toutes les régions du Québec. « Les jeunes libéraux maquillent la régression sous couvert de progrès. On voit bien qu’ils ne veulent qu’anéantir la distinction nationale du Québec en faisant de son État une succursale canadienne comme les autres provinciales. »

Génération Nationale est un groupe de jeunes indépendantistes qui a à coeur le respect de la langue française et du patrimoine québécois, l’affirmation identitaire, l’éducation et la laïcité de l’État. L’organisation politique qui rassemble plusieurs centaines de membres, a organisé le 10 mai dernier le colloque « Vers la recomposition des forces indépendantistes », attirant plus de 300 personnes dont notamment Pierre-Karl Péladeau, Pierre Duchesne, Mathieu Bock-Côté et Martine Ouellet.

Via Le cyberjournal du Saguenay